École Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé

Thèse(s) programmée(s) de l'école doctorale : SVS

  • Date et heure : 12/07/2022 à h00
  • Adresse : Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort 7, Avenue du Général de Gaulle 94700 Maisons-Alfort
  • Résumé : Le succès des vaccins contre la Rage ou la COVID-19 conforte les atouts des plateformes développant des vaccins vivants recombinants dérivés d'adénovirus. Une fois l'association vecteur/antigène optimisée, l'administration du vaccin est apte à induire des réponses immunitaires favorables à une protection vaccinale. Cette immunogénicité trouve en partie son origine parmi les propriétés virales du vecteur de transfert de gène codant l'antigène protecteur. Toutefois, nous sommes dépourvus de stratégie rationnelle face à la nécessité d'améliorer l'efficacité vaccinale des vecteurs adénoviraux. Le développement de nouvelles stratégies repose sur la caractérisation d'éléments mécanistiques impliqués dans l'induction des réponses immunitaires protectrices, et plus généralement, sur une meilleure compréhension des interactions entre le vecteur vaccinal et l'hôte. Nous avons montré qu'un adjuvant huileux améliore la réponse vaccinale contre l'antigène d'intérêt produit par l'adénovirus canin type 2, chez la souris et le porcelet. Des résultats préliminaires observés chez la souris vaccinée soulignent la présence de signatures antivirales précoces dans le compartiment cellulaire sanguin. Pour approfondir la compréhension des évènements systémiques précoces à l'origine de la protection vaccinale, les transcriptomes sanguins de porcelets vaccinés furent analysés individuellement et corrélés aux réponses sérologiques. Des signatures transcriptomiques furent également associées aux formulations vaccinales adjuvées et non adjuvées. Afin de mieux appréhender les premières interactions entre l'hôte et les formulations vaccinales, la suite des investigations fut réalisée avec une lignée cellulaire. Ces résultats obtenus étayent des hypothèses pour comprendre et optimiser les vaccins à adénovirus, tout en réduisant la durée, les coûts et les expérimentations animales.
  • Ecole Doctorale : SVS - Sciences de la Vie et de la Santé
  • Laboratoire d'accueil : UMR1161 VIRO - Virologie
  • En vue de l'obtention du diplôme de Doctorat en "Biologie cellulaire et moléculaire"
  • Directeur de thèse : Bernard KLONJKOWSKI,
  • Rapporteur(s) :

    Anne-Sophie BEIGNON

    Eliane MEURS

  • Examinateur(s) :

    Bernard KLONJKOWSKI

    Eric KREMER

    Nicolas VERSILLE

    Juliette BEN AROUS